Elèves de deux villages d’enfants découvrent la nature

Grâce aux dons en provenance de Suisse, des jeunes gens vulnérables des villages d’enfants à Karmiel et à Hurfeish ont désormais la possibilité de participer à des excursions intéressantes.

«Il est capital d’emmener les enfants dehors, dans la nature», a souligné Oren Vazana, responsable du village d’enfants à Karmiel, édifié en 1978 et où vivent plus de 200 enfants et adolescents de 5 à 18 ans, originaires de tout le pays. Quant au village à Hurfeish, qui a ouvert ses portes en 1998, il est le plus grand endroit de ce type au monde et a été spécialement conçu pour les enfants de la communauté druze.

Dans les villages, on propose à ces jeunes une alternative à des conditions familiales difficiles. Ils y profitent d’une ambiance teintée de paix et de soutien. Un endroit où on les forme aux niveaux social et pédagogique et où on les aide à développer une image de soi positive. L’excursion du village d’enfants de Karmiel a débuté dans la Springs Valley. Sous la direction du KKL-FNJ, les participants ont pu profiter du paysage magnifique, d’explications passionnantes et bien entendu de l’eau rafraîchissante.

La première activité d’un plan annuel plein d’aventures auquel les enfants de Karmiel et de Hurfeish peuvent participer grâce au soutien du KKL-FNJ. Parmi les activités figurent des visites de forêts ainsi que de centres de loisirs du KKL-FNJ mais aussi des excursions dans la nature.

À l’occasion de cette première sortie, les enfants du village ont été accompagnés d’un groupe de jeunes de Pittsburgh (États-Unis): dix lycéens toutes religions confondues étaient venus en Israël deux semaines pour faire du bénévolat et découvrir le pays. Alors que leurs amis leur envoyaient des photos de vacances à la mer ou à la montagne, ils s’étaient portés volontaires pour travailler avec des enfants vulnérables. De loin pas une évidence!

«Le sionisme, l’homme et l’environnement sont des valeurs qui relient le KKL-FNJ et les villages de jeunes», tels ont été les mots de Revital Aviv, coordinatrice pédagogique du KKL-FNJ pour le nord d’Israël. Tous ces visages heureux à la fin de l’excursion ont témoigné de la joie et de la gratitude des participants.

Pour terminer, Danielle Cohen, élève, a ajouté: «Cela ne va pas de soi que des gens d’un autre pays décident de faire un don pour nous alors qu’ils ne nous connaissent même pas».

test