Clean Up Day in Israel

Le Clean Up Day international du 24 octobre en Israël a, cette année encore, connu un grand retentissement. 400 000 Israéliens ont reporté leur travail à plus tard pour libérer leurs forêts, parcs et espaces verts des déchets.

Le point de départ de cette campagne à l’échelle nationale s’est tenu dans la ville de Kiryat-Malakhi. Le maire, Eliyahu (Lalo) Zohar, a procédé à la cérémonie festive dans le nord du Néguev, en collaboration avec des représentants du KKL-FNJ.
Elisha Mizrachi du KKL-FNJ: «Notre planète est sacrée, et nous sommes parvenus à la ruiner jusqu’à un certain point. Il est à présent de notre devoir d’apporter réparation.»
Le plus touchant a été que des personnes de toutes les religions et couches sociales ont œuvré, main dans la main, pour la propreté de leur environnement. Enfants en âge scolaire, groupes de jeunes, militaires, policiers, pompiers, centres d’immigration, autorités, groupes sociaux et beaucoup de particuliers ont aidé à remplir de déchets négligemment jetés les sacs poubelles distribués par le KKL-FNJ. Devorah, enseignante d’une classe de sixième année, résume l’importance du Clean Up Day comme suit: «C’est la seule manière de montrer aux enfants qu’ils ont la possibilité et le pouvoir de garder leur voisinage propre et qu’ils doivent prendre la responsabilité de ce qui se passe autour d’eux.»

 

Pour le film consacré au Clean Up Day 2017, c’est par ici.

 

 

test